[Test] La Petite Echarpe Sans Noeud (JPMBB)

titre_pesn01

Aujourd’hui, je vais enfin pouvoir vous parler de ce porte-bébé que j’aime tant, la PESN.
Sorti par JPMBB au début de l’été 2o13, ce porte-bébé de type sling (une seule couche de tissu maintenue par des anneaux, et portage asymétrique donc sur une seule épaule) est une sorte de révolution dans le monde du portage.
Nous l’avons testé dès sa sortie au grand public, et elle ne nous lâche plus : nous l’adorons, tant Progéniture que nous (oserai-je préciser que c’est grâce à la PESN que GrauLoup s’est enfin décidé à porter son rejeton, à 20 mois?).

Illustration réalisée pour JPMBB.

Illustration réalisée pour JPMBB.

Alors, qu’est-ce qui fait qu’elle est si spéciale, cette fameuse Petite Echarpe Sans Noeud?

Tout d’abord, sa matière est révolutionnaire.
A mi-chemin entre un tissu « tissé » et un tissu « tricoté » (pour rappel, « tissé » implique un tissu classique, « tricoté » est synonyme d’élasticité), ce sling est très légèrement extensible. Nous verrons par la suite que cela lui procure un confort extrême, et offre au porteur une liberté de mouvement incroyable.
Très douce, elle peut être difficile à maîtriser au début (j’ai dû mettre 10 utilisations au moins avant de trouver « le truc » pour ne pas que les anneaux se desserrent sous le poids de Progéniture qui était déjà lourd à l’époque) mais on oublie vite ce détail tant elle est agréable à porter.

Ensuite, vous l’aurez sans doute noté, la PESN est équipée d’un pad.
Le pad, c’est quoi? C’est un coussinet de protection qui vient se caler sur les anneaux pour plus de confort à la fois pour le porteur, qui n’a plus le contact des anneaux directement sur sa peau, et pour le porté, qui pourra poser sa tête ou sa main dessus avec davantage de confort.
Il est amovible, et absolument pas indispensable au fonctionnement de l’écharpe, mais pour ma part, c’est un très gros avantage (je suis d’une nature osseuse, et les anneaux qui appuient sur mes salières me font très mal, donc avec le pad, je n’ai plus de problèmes à porter en sling!).

Et puis, elle est réversible.
Alors oui, c’est un détail purement esthétique, mais c’est encore un petit plus à rajouter à la liste. Selon l’humeur, la tenue du porteur, hop, il suffit de la remonter dans un sens ou dans l’autre, et on a un « nouveau » porte-bébé d’une autre couleur. Deux pour le prix d’un, en somme!

pesn05Côté expérience utilisateur, ça donne quoi?

Il faut savoir que j’avais arrêté de porter Progéniture en sling, et plus généralement en asymétrique, lorsqu’il a dépassé les 11kg. Je ne tenais plus, j’avais mal à l’épaule, au dos, les anneaux me faisaient souffrir, bref, mon sling était rangé depuis longtemps lorsque la PESN est sortie au grand public.
J’ai tout de même voulu l’essayer (grand bien m’a pris!), car le pad et la souplesse du tissu me faisaient de l’oeil.

J’ai été bien inspirée, car effectivement, à ce jour, Progéniture pèse 15kg et je le porte encore (pour de courtes périodes, certes) en PESN.
Pourquoi ce changement?
Tout simplement, parce que ce tissu est magique. Il est souple, fin, très légèrement extensible, ce qui permet à l’épaule porteuse d’être enveloppée, et non simplement recouverte.
Le tissu suit les mouvements de l’épaule et du dos du porteur. Pour vous donner un exemple, ce que je détestais dans mon sling classique tissé était que je ne pouvais plus du tout me servir de mon épaule porteuse tant il était rigide (et lourd). Avec la PESN, je lève encore les deux bras sans aucun effort, j’ai gagné une souplesse d’action.
Ne serait-ce que pour cuisiner en portant, je passe Progéniture dans mon dos et je suis entièrement libre d’utiliser mes deux bras. Non, non, ce n’est pas négligeable!

Concernant la rapidité d’installation, la PESN ne diffère pas d’un sling classique tissé.
L’installation est toujours aussi facile, le serrage demande un peu plus de prise en main puisque le tissu a tendance à glisser.
Mon astuce : une fois le serrage bien fait, on torsade les extrémités du pan libre avant de les repasser dans les anneaux. Cela ne bouge plus!

Ce que j’apprécie aussi beaucoup chez la PESN est qu’il n’est pas nécessaire de la « monter » différemment selon si l’on veut porter en ventral, en hanche ou au dos.
En effet, la souplesse du tissu fait que l’on peut aisément « glisser » bébé dans la position de portage que l’on souhaite sans avoir à passer le tissu différemment dans les anneaux pour assurer un bon maintien.
Un avantage non négligeable lorsqu’on est novice et/ou pressé… Par exemple, toujours lorsque je cuisine (oui, à la maison je porte ma PESN comme un accessoire vestimentaire, et Progéniture y fait souvent des aller-retours lorsqu’il a besoin de contact mais que je suis occupée), je porte sur la hanche, et lorsque j’ai besoin d’éloigner un peu mon bébé de mon champ d’action (découper, l’éloigner d’éventuelles projections d’huile chaude…), hop, je le glisse dans mon dos. Puis, s’il commence à fatiguer, hop, je le replace contre mon ventre pour qu’il soit plus à l’aise pour s’endormir.
Ca, je n’ai jamais pu le faire avec un sling tissé.

Alors, convaincus?
Maintenant, passons aux choses concrètes :
(cliquez sur les images pour les voir en plus grand, l’interface du blog ne permet pas l’affichage direct des grands formats)
pesn_titre_modedemploi
pesn01
pesn02
pesn03
pesn04

Pour mon mode d’emploi, j’ai choisi d’utiliser le magnifique coloris Marron glacé/Bleu canard (que je possède également, en plus de mon adorée Noir/Anthracite).

J’espère avoir fait le tour des interrogations quant à ce porte-bébé que j’aime tant. Si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et je complèterai l’article!

(on se quitte sur un papa porteur? ouiiii!)
portage02

Infos pratiques :
La Petite Echarpe Sans Noeud, porte-bébé sling (69,50€)
Je Porte Mon Bébé

Cet article n’est pas sponsorisé.