[Test] Tangle Teezer, l’allié des cheveux rebelles (avec du concours dedans)

Oh, comme je vous vois perplexes!
Non, vous ne rêvez pas, pour une fois je ne vais pas vous parler de portage ou de puériculture en général.

Je voudrais vous faire découvrir, si ce n’est pas déjà fait, une petite merveille tellement simple que je me demande encore pourquoi toutes les brosses ne sont pas comme ça : la brosse à cheveux Tangle Teezer.

Tangle Teezer, c’est quoi?

C’est une brosse à cheveux. Une banale brosse à cheveux. Oui, mais non.
Designée par Shaun Pulfrey, un renommé coiffeur anglais (il paraît, je n’y connais rien en coiffeurs), en 2oo5 (si je ne me trompe pas), cette brosse est l’alliée des cheveux rebelles.
Et autant vous dire que dans la Louverie, les cheveux rebelles, c’est un peu notre rayon.
Depuis que les cheveux de Progéniture frisent, c’est une galère sans nom pour le démêler. Il râle, refuse la brosse, ça finit souvent en cris et en larmes, ça me fend le coeur à chaque session démêlage.
Il faut dire que je n’arrive pas à me décider à lui couper les cheveux courts, « comme le garçon qu’il est ». J’ai raccourci les boucles il y a quelques mois (en les étirant, ça lui arrivait au milieu du dos quand même), n’en pouvant plus de lui faire subir des séances de démêlage bien trop longues, mais tout de même, c’est toujours une étape obligatoire.

cheveux_progeniture01

La photo a plus d’un an, mais ça vous donne déjà un aperçu de la situation.

Mais bref, passons.
Nous avons aussi du lourd capillairement parlant du côté du GrauLoup : même si sa longue crinière est plus raide que la perruque de Gandalf, elle est également d’une finesse sans pareille. Et s’emmêle très, mais alors très facilement. Et est beaucoup plus difficile à démêler, car si Monsieur zappe le brossage un seul jour, il se retrouve avec des débuts de dreadlocks. J’aime les dreads, mais franchement, pas sur lui.

Et en ce qui me concerne, ma chevelure est, à l’inverse, extrêmement épaisse et fournie. Et a tendance à vraiment beaucoup s’emmêler aussi, même si je pense être celle de la famille qui s’en sort le mieux. Cela dit, j’ai eu beau avoir utilisé avec plaisir la Tangle Teezer, j’ai enfin franchi le cap des dreadlocks (pas par souci de démêlage mais plutôt un désir esthétique, oui, je trouve ça cool) : fini le démêlage pour moi!

Enfin bref. Nous étions donc tout disposés à tester cette chose dont j’avais lu tant d’éloges, et c’est ainsi que la Tangle Teezer arriva chez nous, juste après l’invasion de poux sur Progéniture.
Autant vous dire qu’à partir de l’instant où j’ai vu le premier pou sur lui, j’ai cru que j’allais devoir tout couper. Le démêlage était déjà assez difficile comme ça, si en plus on devait le faire à la perfection pour que le peigne à poux passe sans lui arracher la moitié de la tête, on allait passer 45mn par jour à galérer…

Mais Tangle Teezer nous a bien aidés, sur ce coup-là.

(car il faut savoir que nous avons banni le shampooing de notre salle de bains, nous sommes tous au no-poo, et même si le vinaigre de cidre en rinçage aide bien à démêler les cheveux, le plus gros reste à faire à la brosse. Donc pas d’après-shampooing démêlant chimique chez nous, quand je vous dis qu’on se met dans des situations pas possibles… 😉 )

Alors place au test!

Déjà, voici à quoi ressemble le produit :

Une brosse, tout ce qu'il y a de plus brosse. Avec quand même un effet glossy-vernis et une forme ergonomique. Et pas de manche, non.

Une brosse, tout ce qu’il y a de plus brosse. Avec quand même un effet glossy-vernis et une forme ergonomique.
Et pas de manche, non.

Bon. Déjà, il va falloir faire avec le fait qu’il n’y ait pas de manche. Personnellement, je m’en fiche, mais ça peut déstabiliser au début.
Ensuite, il faut noter (sous la remarque de Monsieur GrauLoup en personne, c’est vous dire à quel point il l’aime, cette brosse, lui qui se fiche de la plupart des choses) que la Tangle Teezer a une forme ergonomique.
Mais pas seulement au niveau de la prise en main, elle est également légèrement incurvée pour s’adapter à la forme du crâne, tout simplement. Eh bien oui, je ne sais pas vous, mais toutes les brosses que nous avons pu avoir avaient un « plateau » plat, et nos têtes sont arrondies (j’imagine que les vôtres aussi).
Ce qui aide à la prise en main, et, selon GrauLoup toujours, c’est un très gros avantage d’un point de vue du confort d’utilisation.

tangleteezer01

Oui, bon, elle est jolie ta brosse. Mais qu’apporte-t-elle réellement au niveau du confort de démêlage?

J’avais lu, à plusieurs reprises, que cette brosse démêlait sans douleur, et rapidement.
Honnêtement, je n’y croyais pas vraiment, mais c’était ma dernière solution.

Eh bien en fait, si.
C’est vrai, ça marche. Ca démêle vite, et réduit considérablement le tiraillement et donc la douleur. Bon par contre, ne vous attendez pas à une absence totale de douleurs, si vous tirez comme un bourrin, ça va faire mal, soyons logiques. Cette brosse est pratique, pas magique.

Comment est-ce possible?

Par la disposition des picots, tout simplement.
Ils sont fins, de longueur différente, n’ont pas cette affreuse boule inutile au bout (paraît-il que ça évite de griffer le cuir chevelu… sérieusement?), ils sont simples.
Et ils font littéralement glisser les noeuds jusqu’aux pointes, où, grâce à cette ingénieuse disposition, ils sont éliminés comme par magie (« comme par »).

Bon, je ne vais pas vous mentir, sur les cheveux de Progéniture, lorsque je ne le démêle pas pendant plusieurs jours, je dois finir à la brosse classique pour gagner du temps. La Tangle Teezer peut parfaitement venir à bout de ses noeuds toute seule, mais je dois dire que c’est plus long. Moins douloureux, mais du coup plus long.
Je fais glisser tous les noeuds avec la Tangle Teezer jusqu’aux pointes, puis je saisis les longueurs dans ma main en queue de cheval, et je finis comme une sauvage le plus vite possible avec une brosse classique : la Tangle Teezer a éliminé quasi 60% des noeuds, ceux qui restent sont vraiment les plus difficiles à ôter.
Mais tout ça, sans larmes, sans cris, sans « va-t-en maman! pas la brosse! », presque sans qu’il ne s’en rende compte.

Et ça, ça n’a vraiment pas de prix! (enfin si, celui de la brosse)

Sur nos cheveux d’adultes, beaucoup plus tolérants au démêlage, la Tangle Teezer est simplement parfaite.
Elle démêle vite, même quand elle s’accroche sur des noeuds elle fait beaucoup moins mal que ses consoeurs classiques.
Et en bonus (gros bonus même, pour les adeptes du no-poo), la disposition des picots est telle qu’ils aident à répartir le sébum sur les longueurs.
Ceux qui ne se lavent pas les cheveux savent à quel point le brossage est important dans cette démarche, eh bien sachez que la Tangle Teezer, sans remplacer une bonne brosse bien poilue (en synthétique, laissez les poils des sangliers sur leurs propriétaires, merci), fait aussi un peu le boulot de répartition du sébum.
Et c’est bien pratique.

Pour l’anecdote, la semaine dernière, Monsieur est arrivé, paniqué, sa Tangle Teezer à la main, me suppliant de lui enlever les 4 énormes dreads qui s’étaient formées à force de démêlage partiel. J’ai cru devoir couper, honnêtement. 
Mais 25mn de brossage ont suffi à supprimer les dreads (ce que je croyais tout simplement impossible, vu l’état des choses. Elles étaient plus compactes que les miennes!), ce qui, à mon avis, n’aurait pas été possible avec une brosse classique.

prop02-smallDonc en résumé:

  • une brosse pratique à prendre en main, peu encombrante, ergonomique
  • un démêlage rapide et efficace, quasi sans douleurs même sur cheveux très difficiles
  • parfaitement adaptée au no-poo
    (mais aussi aux autres!)

Et comme je suis vraiment très sympa, et que Tangle Teezer est également généreux, nous vous offrons la possibilité de gagner une brosse, modèle The Original, noire (sans boîte, je suis désolée, j’ai reçu les produits « en vrac » dans un carton lambda)

Comment participer?

  1. « Likez » la page Facebook Tangle Teezer France
  2. Partagez ce concours en mode public sur au moins un réseau social
  3. Ecrivez-moi un petit mot dans les commentaires de cet article, comportant le lien vers votre partage et m’expliquant pourquoi vous méritez plus que les autres de gagner cette brosse (ou insultez-moi, j’aime bien aussi)

(vous pouvez aussi aller « liker » ma page d’illustrations , mais cela ne vous apportera pas plus de chances de gagner, ça me fera juste plaisir!)

*** EDIT o4/o3/2o15 : le Random a parlé, sur les 36 participants, c’est le 23° commentaire qui a été sélectionné! ***
Félicitations donc à Zerdad, je vous contacte pour l’envoi!

Merci à tous d’avoir participé!

Cet article a été rédigé en partenariat avec Tangle Teezer.

[Test] La veste de portage Zoli

Oui, je sais, on est en Août, en pleines chaleurs (parfois), on a plutôt l’esprit perdu entre les tongs, les crèmes solaires, les RainbowLoom (hahaha), et les achats de la rentrée.
Donc pourquoi diable vous parler d’une veste, là, maintenant?
Et pourquoi pas?

Non, plus sérieusement, j’ai envie de vous en parler aujourd’hui pour la simple et bonne raison que la nouvelle collection arrive à grands pas (je l’ai vue en avant-première, elle tabasse sa race). Et donc, vous présenter ces super vestes maintenant vous laissera tout le temps de vous convaincre de vous laisser tenter pour l’automne qui arrive!
Mais également parce que j’ai eu l’honneur de travailler pour Zoli, qui m’a gentiment autorisée à publier ce que j’ai réalisé.

 

Zoli, en quelques mots, c’est une entreprise française, fondée en 2oo9 .
Reconnaissable par son papillon typique qui vient orner ses produits, Zoli propose toute une gamme de vêtements esthétiques, pratiques et innovants pour les tout-petits, les moins petits et leurs parents. De la veste de grossesse au capuchon, en passant par le manteau de portage pour les fillettes (vous pouvez toujours mettre votre mini-mec dedans, hein, mais la coupe est plutôt féminine!), ce sont des vêtements chauds et bien pensés pour passer de jolis hivers, en porte-bébé ou en poussette, pour maman ET pour papa (eh oui)!
Et comme Dame Zoli pense à tout, elle s’incruste également dans nos garde-robes estivales avec de jolis chapeaux de soleil bien pensés avec leur couvre-nuque, et leurs grands frères pour les (très) grandes filles.
Petit plus, les tissus sont quasi intégralement labellisés Oeko-tex et fabriqués en France.

Zoli est également revendeur (parfois exclusif!) de porte-bébés : vous pourrez trouver, entre autres, sur leur site, les écharpes Ellevill, les préformés Tula et Boba… ainsi qu’un service de location de porte-bébés et de manteaux de portage (eh oui!).

 

titre_vestezoli01

Un jour je referai mes visuels. Promis.

Donc, pour vous présenter rapidement le produit, il s’agit d’une veste, en polaire très douce, utilisable dès la grossesse, durant vos années de portage et jusqu’à… ce que vous en ayez marre (ou que vous la refourguiez à votre cousine/soeur/voisine/ enceinte ou jeune maman).

Mais… comment?

Cette veste, communément dénommée « Trio », arrive avec tout un tas de morceaux :
la veste en elle-même, avec sa bande amovible au dos
un insert de grossesse, à glisser entre les deux fermetures éclair à l’avant, qui vous permettra d’élargir votre veste pour garder votre grosse bedaine bien au chaud
un insert de portage, plus large, utilisable devant ou au dos (ou les deux, car les inserts peuvent également être vendus séparément de la veste)
une capuche (amovible) pour la veste, qui se fixe au col par quelques boutons discrets
un capuchon bébé (une sorte de cagoule, avec un plastron à l’avant et à l’arrière pour bien couvrir la tête et la nuque des bébés), dont je vous parlerai dans un autre article, car il mérite amplement sa page rien qu’à lui.

zoli_veste01

 

Le terme « Trio » comprend la veste et les deux inserts, le capuchon et la capuche sont arrivés après le baptême du produit!
Lorsque vous achetez un « pack trio », tout arrive dans le même coloris (ici, c’est le coloris Hanami que j’ai utilisé, il est juste magnifique, même si, personnellement, j’ai une Perle – noire et gris clair).
Vous pouvez bien sûr acheter séparément les inserts et les capuchons, dans les coloris que vous voulez!

Petite précision, car on n’est pas tous experts en portage : cette veste n’inclut pas et ne se substitue pas à un porte-bébé! Elle est conçue pour être utilisée par-dessus n’importe quel porte-bébé existant, mais ne contient pas de « poche » spéciale pour ranger son bébé directement dedans. Oui, ça peut paraître logique. Mais lorsque j’ai débuté le portage, je pensais qu’une veste de portage incluait un porte-bébé…

Bon, ok, c’est bien tout ça. Mais on fait quoi de ces morceaux?

C’est là que je trouve cette veste vraiment pratique et polyvalente : elle peut donc s’utiliser en veste de grossesse, puis, en portage ventral, mais aussi en portage dorsal, et même seule, sans gros bidon ni bébé, et sans avoir l’air d’un sac.
Je vous jure, elle est vraiment seyante. Ca reste une veste en polaire, mais elle est vraiment bien coupée, le fait qu’elle soit cintrée la rend parfaitement portable, contrairement à beaucoup d’autres.

Voyez plutôt :
zoli_veste02

C’est bien joli tout ça, mais ce n’est pas un peu compliqué à mettre, dans le dos?

Très honnêtement, la première fois que j’ai voulu la mettre en mode « portage dos » seule, j’ai cru ne jamais y arriver.
Et puis, j’ai regardé les vidéos, et j’ai compris. Depuis, je n’ai plus jamais eu le moindre problème pour l’installer : il suffit de voir le mode d’emploi une fois!

Et comme je suis vraiment très sympa (et Zoli aussi), ce mode d’emploi, le voici :

zoli_veste03

Et pour la retirer, parce que là aussi j’ai cru que jamais je n’allais y arriver :

zoli_veste04

C’est bien plus simple que ça n’en a l’air (même si ça a été assez coton de dessiner le « pas à pas »)!

Et en pratique?

Coloris Perle. Idéal pour se marrer comme des baleines même quand la progéniture vous met des claques.

Pour faire simple, mon amie J. m’a prêté sa Perle en Novembre dernier, car je n’avais jusqu’alors pas de veste de portage. Je m’étais débrouillée jusque-là avec une grande veste du GrauLoup, mais du coup je ne pouvais porter qu’en ventral. Progéniture allait doucement vers ses 2 ans, et préférait largement aller chez sa nounou sur mon dos plutôt que face à moi (et je ne pouvais déjà plus faire ce long trajet en portage hanche).
L’arrivée de la veste Zoli a révolutionné notre quotidien.
Non seulement nous étions à l’aise dans notre veste (bien qu’elle soit une taille trop petite pour moi, je suis plus épaisse que mon amie!), grâce à l’insert de portage qui, sans être trop ample, laisse une marge confortable, mais également nous avons pu apprécier le portage dorsal malgré le froid, sans avoir à se boudiner dans nos manteaux respectifs.

Si jamais j’avais prévu de renouveler l’expérience de la grossesse, je n’aurai pas à investir dans un manteau spécial, et grâce à la possibilité de mettre deux inserts de portage, je pourrai même tester le co-portage!
(non, a priori ça n’arrivera pas, mais c’est possible avec la Zoli!)

Petite astuce : la veste était, comme je l’ai mentionné, une taille trop petite pour moi. Cela peut vous arriver si, comme dans mon cas, on vous en prête une, ou si vous l’achetez d’occasion, mais il est tout à fait possible de l’utiliser tout de même : ses manches retroussables peuvent être dépliées (gain d’une dizaine de centimètres en longueur de manche), et l’insert grossesse peut être rajouté pour élargir la veste, si l’insert de portage ne suffit pas.
C’est ce que j’ai fait : insert de portage au dos pour y « ranger » Progéniture, et insert de grossesse devant pour être plus à l’aise. Et quand je voulais porter en ventral, j’inversais les inserts (donc portage devant, grossesse derrière). Ni vu ni connu, c’était une nouvelle preuve de la polyvalence des Zoli!

« Elle est jolie ta veste, jamais je n’aurai pensé que c’était une veste de portage! »

zoli_veste05

Coloris Perle Chinée, édition limitée (et épuisée)

Lorsque j’avais la flemme de porter mon grand et beau manteau de drap de laine, encombrant à souhait, et que je portais ma Zoli en mode solo, on m’a souvent fait cette remarque, suivie de « mais on fait comment pour mettre un bébé dedans? ».

La veste, en soi, est très bien pensée : son col relevable bicolore (replié, il est de la couleur dominante de la veste ; relevé, il tient avec un bouton et est de la couleur minoritaire) est impeccable pour les jours très froids ou venteux, ses poches sont bien placées et profondes (j’ai d’assez grandes mains, et j’ai vraiment apprécié ce détail). Sa coupe est bien féminine, et la largeur peut être ajustée grâce à des élastiques de serrage (je les ai fait apparaître sur le dessin de présentation de la veste, mais ils ne se voient pas en réalité). Sa matière est douce, sa doublure à motifs ajoute une touche de pep’s sans être trop tape-à-l’oeil…
Et un point que j’ai beaucoup apprécié, moi qui suis plutôt grande (avec mon chignon je dois atteindre le 1,80m!), c’est sa longueur. Elle recouvre bien les hanches, et ne laisse pas les reins à l’air lorsqu’on se baisse. Les grandes comprendront mon enthousiasme!

Comme on l’a vu, elle est très modulable en fonction de nos besoins (grossesse, portage ventral, portage dorsal, double portage, portage et grossesse, solo… Zoli parle même de portage hanche, je n’ai pas testé personnellement, mais je n’y vois pas d’obstacles), et les inserts ne prennent que peu de place dans un sac (à main, à langer…).

Elle n’est donc pas réservée aux mamans porteuses (bien qu’honnêtement, je ne pense pas qu’une « non-porteuse » achèterait ce produit aussi polyvalent, dont la spécificité est bien la possibilité de moduler les inserts pour faciliter le portage hivernal), car portée sans inserts elle devient une veste classique (qui ressemble vraiment à quelque chose).

Et un dernier point sur la qualité du produit : la veste que j’ai eu entre les mains a donc servi 3 hivers, pour 3 enfants différents et 2 mamans différentes. Pourtant, les coutures et la doublure sont restées intactes, les fermetures éclair impeccables, et la polaire a bien tenu le vieillissement (pas d’affreuses bouloches comme on peut le voir sur de la polaire de moindre qualité). Niveau chaleur, sans être incroyablement chaude, elle tient bien ses promesses également.

D’accord, mais et les papas alors?

zoli_veste07

« Dua » coloris Amsterdam. Les beaux gosses ne sont pas inclus avec la veste, débrouillez-vous.

 Eh bien Messieurs, réjouissez-vous : Zoli a également une ligne masculine!
Parce que les papas porteurs, trop souvent oubliés (non, ok, plus trop maintenant, je le reconnais), ont eux aussi le droit de porter leur descendance en hiver, il existe une très jolie collection spécialement conçue pour les mâles, avec une coupe de mec, et toujours la possibilité d’installer les inserts portage au dos, ou devant (ou de piquer l’insert grossesse de Madame, mais là, ce n’est plus de mon ressort -et je ne suis même pas sûre que ça passe).
Ce ne sont donc pas des « trio », mais des « dua », qui, par contre, ne contiennent pas le capuchon ni la capuche. Peut-être à venir?

En conclusion, les vestes de portage Zoli sont vraiment de beaux produits, pratiques et polyvalents.
De belle fabrique, avec, derrière, des nanas vraiment au top pour s’occuper de tout et bichonner les clients, et surtout, des produits bien pensés, pour  faciliter la vie des parents et le confort de tout le monde.

Infos pratiques :

Zoli
La veste de portage « Trio » pour femme, 170€
La veste de portage « Dua » pour homme, 89,30€
Le manteau « Moi zaussi » pour fillette, 49,16€

Et retrouvez le mode d’emploi illustré avec vos vestes Zoli!

Cet article a été rédigé en partenariat avec Zoli. Les images représentant une femme rousse ainsi que la veste seule sont les propriétés de Zoli et de Lou Pine. Aucune reproduction n’est autorisée.
Les autres images ne sont pas libres de droit, merci de me contacter si vous souhaitez les utiliser.