Porter en toute sécurité.

Bonjour à tous.
Comme vous le savez sans doute (au pire, maintenant c’est le cas), hier a débuté l’édition 2o14 de la Semaine Internationale du Portage.

A ce titre, je ne pouvais pas rester silencieuse, mais j’ai voulu aborder un point que j’ai jusqu’à présent un peu laissé de côté dans mes articles : la sécurité.

(je n'ai toujours pas pris le temps de refaire cette horrible illustration)

(je n’ai toujours pas pris le temps de refaire cette horrible illustration)

 

Porter son enfant, c’est bien.
Ca, on l’a vu, revu et révisé. Vous commencez à le savoir, il y a énormément d’avantages à porter son enfant :
– la satisfaction d’un besoin de proximité
– le renforcement des liens parent/enfant
– le respect d’une bonne position pour l’enfant (soutien par la base, non-appui permanent de la tête sur une surface plane, contenance qui permet à l’enfant de développer sa motricité…)
– la libération des mains du porteur
– une mobilité plus grande
Ce n’est qu’une liste non-exhaustive, chacun y trouvera son compte (oui, cacher le bourrelet post-grossesse peut figurer sur la liste).

Mais pour que le tableau soit parfait, il est primordial de s’assurer de la sécurité du petit porté.
On relate souvent sur le web des histoires atroces de bébés étouffés dans une écharpe de portage, attisant les plumes acides des anti-portage (oui, comme pour tout, il y en a) et réveillant les inquiétudes des parents et de l’entourage des porteurs.
Sachez que c’est rare, j’irai même jusqu’à dire exceptionnel, même si ces articles sont souvent introduits par une notion de répétition.

Malgré tout, il est indispensable de veiller au respect de quelques points-clés d’un bon portage.

En premier lieu,  il est absolument primordial de s’assurer que les voies respiratoires de l’enfant soient dégagées. Pas de tissu qui passe sur son nez ou même son menton, il faut qu’il soit libre de respirer sans le moindre obstacle!
On parle souvent de glisser deux doigts entre le menton et la poitrine de bébé. Si, en théorie, c’est parfaitement juste, avec un vrai bébé qui prend la position qu’il veut, ce n’est pas toujours évident, mais gardez bien cette image en tête! L’idéal est un menton bien relevé (sans aller jusqu’à forcer sur sa nuque bien sûr), et un petit nez prêt à tout sentir!

L’enfant ne doit être ni trop haut, ni trop bas.
Pas trop haut, car cela deviendrait inconfortable et il pourrait avoir du mal à caler sa petite tête contre vous.
Pas trop bas, car il pourrait vite se retrouver la tête enfouie sous le tissu, en donc avoir des difficultés à respirer. En plus, ça fait mal au dos du porteur (et hop, une raison de plus de faire attention!).
L’enfant doit donc être à portée de bisous : sa tête reposera sur le haut de votre poitrine (pas votre cou) ou sur le creux de votre épaule.
(bien entendu, je parle ici d’un portage ventral ou sur la hanche, pour le portage au dos, vous adapterez ces conseils 😉 )
Ainsi, vous n’aurez qu’à pencher la tête pour l’embrasser sur le front. Si vous tirez trop sur vos cervicales, c’est qu’il est trop bas! Si vous devez enfoncer le menton sur votre cou, c’est qu’il est trop haut!

Le corps de l’enfant doit être dans une position physiologique, respectueuse de la position qu’il adopte naturellement lorsqu’il est libre de ses mouvements.
On parle de la position « grenouille », et pour les anglophones, de la position « M ». Ces termes sont assez imagés, et je dois dire que je préfère le terme de la position « M » : les barres latérales de la lettre représentent les jambes, la « pointe » centrale représente les fesses. Bon, allez, je fais un effort :
portagephysio02Donc, en résumé : en passant le tissu bien au creux des genoux de l’enfant, cela l’aidera à se positionner ainsi. Le bassin sera basculé en avant, et le dos sera bien arrondi.
Ne forcez jamais sur ses jambes pour les écarter! Contentez-vous de remonter ses genoux, et l’enfant écartera ses jambes en fonction de son évolution physiologique.
De cette manière, non seulement vous respecterez le corps de l’enfant, mais également vous éviterez de créer des points d’appui trop petits.
Plus l’enfant sera raide, plus le point d’appui sera petit, et l’enfant sera non seulement dans une position peu confortable, mais se sentira également moins soutenu, moins enveloppé : moins sécurisé!
En position physiologique, la zone d’appui et de soutien se fait depuis le milieu du dos jusqu’au creux des genoux, et enveloppe bien la base (les fesses) de l’enfant.

Enfin, et toujours aussi important, le moyen de portage doit toujours être correctement ajusté!
Cela peut paraître idiot. Sans doute plus que le reste. Mais pour éviter un glissement, et donc une éventuelle chute, il est primordial de bien ajuster votre moyen de portage, que ce soit un préformé, un mei-tai, un sling ou une écharpe (a priori, si vous utilisez un tube, vous l’avez choisi à votre taille, donc le risque de glissement est déjà limité).
Un porte-bébé trop lâche peut non seulement se desserrer, mais également glisser le long des fesses et du dos de l’enfant, pour ne plus rien soutenir du tout! (bien sûr, cela dépend aussi du nouage).
La vigilance évolue au rythme de bébé : un tout petit bébé peut glisser sur le côté, se tordre, et prendre une position inconfortable et/ou insécurisée.
Un bébé plus grand (et donc un bambin) peut desserrer l’écharpe en bougeant, même si ce ne sont pas des mouvements brutaux (on en parle, de l’enfant qui se jette en arrière?).
A tous les âges, un porte-bébé mal serré, quel que soit son type, peut remonter le long du dos de l’enfant et le laisser glisser.

Alors pour éviter cela, on ajuste!
Sans comprimer le duo porteur/porté, il doit être suffisamment proche des corps pour en épouser la forme et suivre leurs mouvements.
Ainsi, l’enfant pourra bouger mais le tissu en fera de même : il ne faut surtout pas que l’enfant bouge d’un côté pendant que l’écharpe reste au même endroit!

Fiez-vous à vos ressentis.
Soyez à l’écoute de votre enfant, et attentif à vos sensations. Normalement, si l’enfant glisse, si l’écharpe se desserre, vous le ressentirez et serez à même de le rectifier.
Observez votre enfant, toujours. Sans garder les yeux rivés sur lui, surveillez régulièrement qu’il ne manifeste aucun signe anormal d’agitation (ou de léthargie), qu’il ne change pas de couleur (y compris sur ses membres) ou quoi que ce soit d’anormal. Il sera votre meilleur indicateur!
(et bien sûr, toujours le protéger des aléas météorologiques, sur toutes les parties de son corps qui ne sont pas dans l’écharpe : le protéger du soleil avec un chapeau bien couvrant et de la crème solaire adaptée, le protéger du froid avec des vêtements pas trop épais mais bien couvrants, sans jamais l’étouffer sous une écharpe, et n’oublions ni les mains ni les pieds!)
Si vous n’êtes pas certain de serrer correctement votre écharpe, ou encore de bien installer votre enfant, n’hésitez pas à participer à un atelier  : les moniteurs de portage sont là pour ça!

Et partagez les bons gestes!
Ne laissez pas les personnes mal informées dans leur ignorance : il en va de la sécurité de leur enfant.
Sans aller jusqu’à rentrer dans le lard des gens, je vous laisse le soin de le faire de manière positive, sans juger, sans agresser : ces personnes ne veulent certainement pas du mal à leur enfant, elles manquent simplement d’informations, de formation.
Si l’occasion se présente, partagez vos astuces, vos conseils, votre amour du portage et votre volonté de protéger les enfants!
Je sais qu’il est difficile d’aborder les défauts d’un nouage avec la personne concernée, surtout s’il s’agit d’un inconnu (et là je ne parle même pas des porte-bébés non physiologiques!). Mais si vous voyez une ouverture, foncez!

 

En ce qui me concerne, j’ai mis à profit mes essais techniques d’illustration pour vous offrir cette image résumant mon article.
N’hésitez pas, partagez-la. Une image vaut mille mots, dit-on, et en plus celle-ci en contient.
Sentez-vous libre de la diffuser, de l’imprimer, de l’envoyer, de l’afficher (mais pas de la modifier, d’en copier certaines parties ou de la clamer comme étant vôtre, merci 😉 )!
Spread the word, comme on dit 😉 (et si c’est pas la bonne expression, je passe pour une grosse conne!)

(cliquez dessus pour l'avoir à taille réelle)

(cliquez dessus pour l’avoir à taille réelle)

Bonne semaine du portage à vous, et portez-vous bien!!

Publicités

2 réflexions sur “Porter en toute sécurité.

  1. Pingback: Mon bébé minimaliste – Blablabambini

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s