Le portage face au monde : pourquoi il faut l’éviter.

Aujourd’hui, je vais aborder un des principes fondamentaux du portage, malheureusement encore trop méconnu à mon goût :
titre_portagefaceaumonde01

Alors oui, on va me dire, « mais de grandes marques, mondialement connues et largement distribuées, font des portes-bébé pour porter face au monde! Ils doivent savoir ce qu’ils font, tout de même! ».
Ben oui, mais non.
Quand je vais au supermarché, je trouve des strings taille 8 ans. Est-ce que, pour autant, c’est une bonne chose? A vous de voir.

Bref, revenons au portage.

Je précise avant de commencer mon laïus, que je ne suis pas monitrice de portage. Je ne suis pas formée « officiellement », je ne dispense pas d’ateliers.
Je suis simplement une mère, une porteuse, une accro du portage même. Je me suis amplement renseignée, j’ai travaillé avec une monitrice de portage, pour une marque de porte-bébés… Je sais de quoi je parle, quoi!

 

J’aimerai aborder plusieurs points :
– Le côté « position ».
– Le côté « stimulation ».
– Les alternatives au portage face au monde.

Tout d’abord, abordons la position de l’enfant à proprement parler.

Vous avez tous vu des porte-bébés « face au monde ». Ils impliquent tous (ou, allez, la grande majorité) une position raide de l’enfant, jambes tendues, suspendu par l’entrejambe.
Il repose sur ses parties génitales (même enveloppées d’une couche, personnellement je ne pense pas que ce soit d’un confort extrême), légèrement penché en avant, le dos reposant à peine sur l’abdomen de son porteur.  Le ventre tendu, les bras en étoile, les jambes ballottantes, la tête pas du tout soutenue.
Imaginez-vous deux secondes dans cette position.
portage_differentespositions01

Nous sommes d’accord, on a connu mieux.

Bien entendu, la position est la même lorsqu’on tourne le bébé face à soi, dans ce type de porte-bébé, mais là n’est pas le sujet.
Face au monde, à moins de lui mettre les jambes repliées « en lotus » (comme vous pouvez le voir chez Je Porte Mon Bébé , qui met cependant en garde quant à l’utilisation prolongée et à l’extérieur de cette position), l’enfant sera toujours tel que je l’ai décrit ci-dessus. Même « en lotus », la tête de l’enfant sera libre de tous mouvements (surtout involontaires), son dos sera droit.

Ensuite, parlons de la stimulation de l’enfant.

Lorsqu’on en vient à porter son bébé face au monde, c’est souvent parce que l’on souhaite l’intégrer dans notre quotidien, lui faire voir ce que nous, parent, nous voyons. Lui faire vivre nos expériences avec nos yeux, en quelque sorte.
Mais posons-nous un instant et réfléchissons à cela.

Nous, adultes, avons derrière nous des années d’expérimentation de la vie. Cela peut paraître absurdement logique, mais vous allez voir où je veux en venir.
Quand nous sortons dans la rue chercher notre baguette de pain, nous n’analysons absolument pas tout ce qui nous entoure. On va chercher notre pain. Notre regard sera peut-être attiré par les aboiements d’un chien dérangé par notre présence, on suivra peut-être du coin de l’oeil un chat qui traverse la rue. On saluera d’un geste de la main notre voisine qui balaie ses feuilles mortes, on ne fera même pas attention à la voiture qui passe.
L’enfant, lui, sera submergé de stimuli. La lumière, vive et omniprésente, les odeurs, les bruits. Les aboiements du chien ne seront pas forcément perçus comme tels, mais comme une explosion sonore soudaine. La voisine, une étrangère à son milieu habituel. Le chat, une entité qui bouge très très vite, un stimulus qui disparaît aussi vite qu’il est apparu, laissant simplement une trace dans l’esprit de l’enfant qui ne pourra pas l’analyser plus longuement. Les feuilles mortes balayées, un crissement répété, peu familier, inquiétant. La voiture qui passe, un bruit qui devient de plus en plus fort, un objet énorme et brillant qui disparaîtra inexorablement du champ de vision de l’enfant.

L’enfant, le bébé, ne voit pas ce que nous voyons. Il n’a pas cette capacité d’analyser la situation, de la reconnaître, de sélectionner ses points d’attention. Il est submergé d’informations, sonores, olfactives et visuelles. Sans compter que, parfois, partout dans le monde, il pleut, il y a du vent. Autant de choses que l’enfant ressentira à la même intensité que le reste.

Voilà où je veux en venir :
Face au monde, l’enfant subira tous ces stimuli. S’il est effrayé, fatigué, inquiet, lassé, il n’aura aucun moyen de repli. Il devra continuer à subir cette stimulation intense de tous ses sens, sans pouvoir y changer quoi que ce soit. S’il est fatigué, il ne pourra pas se couper progressivement de cette stimulation, faire abstraction de tout cela. Il ne verra pas le visage de son porteur.
Face à son porteur, l’enfant pourra se blottir contre lui s’il en ressent le besoin. Une frayeur, il se cramponnera au porteur, pourra tourner son visage de manière à ne plus voir ce qui aura provoqué cette peur mais plutôt se réfugier vers une vision familière, rassurante, qu’est son porteur. Fatigué, lassé de tous ces stimuli, il aura le choix et la possibilité de se « couper du monde » en enfouissant son visage contre son porteur. Il pourra alors faire abstraction de son environnement (dans la mesure du possible, un bruit fort et soudain le tirera très certainement de ses rêveries), s’endormir plus paisiblement. Il pourra voir son porteur, voir son visage, son regard lorsqu’il aura besoin d’être rassuré.

Alors que faire, lorsqu’on veut faire participer l’enfant aux activités quotidiennes, plus activement que porté face à face avec son porteur?

Le portage ventre-à-ventre n’est pas le seul mode de portage!

Porté sur la hanche, l’enfant est à mi-chemin entre la sécurité enveloppante du ventre-à-ventre, et l’indépendance et l’ouverture du champ de vision qu’apporte le portage dorsal.
Il sera enveloppé d’un bras du porteur, tout en ayant plus de marge d’action et en partageant en partie le champ de vision de son porteur.
L’inconvénient du portage hanche, est qu’il implique un soutien asymétrique sur le porteur : une seule épaule soutiendra le poids du bébé. Cela peut s’avérer inconfortable pour le porteur selon le poids de l’enfant et la durée de portage. Cela dit, chaque duo porté-porteur aura son ressenti, comme pour tous les moyens de portage : personnellement j’ai commencé à limiter la durée du portage hanche lorsque mon fils a dépassé les 14kg (vers 18-20 mois).

Porté sur le dos, l’enfant aura approximativement le même champ de vision que son porteur (moins la partie « basse », à cause des épaules du porteur!). Il pourra toujours se blottir contre son porteur s’il en ressent le besoin, tout en partageant la vision de l’adulte.
De plus, d’un point de vue purement pratique pour le porteur, ce mode de portage libère totalement les bras et le champ d’action. Le porteur peut ainsi faire des activités (bon, pas un footing ni de la métallurgie non plus hein, soyons responsables) tout en ayant l’enfant dans le dos, libre de choisir d’observer l’adulte et son environnement ou de « s’enfermer » dans sa bulle, voire même de dormir confortablement installé contre son porteur et bercé par les activités de celui-ci.

Enfin, voici un petit point sur comment, nous, on fait pour éviter le portage face au monde.
A 22 mois passés, nous aimons toujours autant le portage ventral. Essentiellement pour les câlins, pour l’endormissement (oui, Progéniture a encore beaucoup de mal à s’endormir seul, et non, ce n’est pas lié au portage, il a des phases où il ne veut tout simplement pas dormir, et d’autres où il réclame son lit).
Cependant, c’est un grand gaillard, très curieux. Le portage ventral ne se fait donc qu’à la maison, ou pour les promenades pré-siestes.

Le portage hanche est devenu de l’appoint (rapport à son poids et la résistance de mes épaules). Une Progéniture collante, qui veut absolument voir ce qu’on fait, être dans les bras, et on dégaine le sling ou le tube. C’est également le mode de portage préféré du GrauLoup, parce que c’est facile et toujours plus confortable que de porter 15kg à bras.

Et pour les promenades, les trajets pour aller et revenir de chez la nounou, les petites courses dans le quartier, les séances cuisine ou pliage de linge… C’est portage dorsal! En écharpe, mei-tai ou préformé, Progéniture est à notre hauteur et peut participer à nos activités, et même nous faire des câlins avec ses petites mains potelées.

Voilà, j’espère avoir pu vous éclairer, apporter un autre point de vue sur la question.
Si vous avez des interrogations, des remarques, n’hésitez pas, la boîte à commentaire vous est ouverte!

Publicités

79 réflexions sur “Le portage face au monde : pourquoi il faut l’éviter.

  1. Ohlala ça me hérisse le poil quand je croise un bébé porté comme ça!!! et je peux te dire que j’en croise vraiment beaucoup!!! à chaque fois je suis tentée de dire au porteur que ce n’est pas top…mais bon, ça ne se fait pas trop, n’est-ce-pas! (et welcome back!)

    • Oh oui, moi aussi, mais comme toi je me retiens, sauf si le parent vient me demander des conseils sur mon mode de portage! Après tout, tout le monde ne sait pas que ce n’est pas le mieux pour bébé, c’est pour cela que j’ai écrit cet article!

    • Moi aussi les bbbeurk me sortent par les yeux mais je voudrais juste signaler que normalement le portage en position lotus de chez JPMBB à disparu des notices d’utilisation.

      • Il me semble que cette position est toujours sur leur site, par contre, mais effectivement plus dans les notices (j’ai eu l’ancienne version et la nouvelle à disposition 😉 ).

    • Mais si au contraire !! Il faut juste être diplomate et avancer les bons arguments ! Mais toutes ces personnes qui ne savent pas et pensent bien faire ne demandent qu’à être correctement informées !! Au pire tu mens un peu en disant que tu es pédiatre ou puéricultrice, et hop ! (oui je sais, C pas bien de mentir, mais C pour la bonne cause, non ? 🙂 )

  2. Merci pour ce partage via le blog Revesdebulle. Vous me faites me rendre compte d’une chose a laquelle je ne m’étais pas rendu compte : les stimuli qui peuvent être des agressions pour ces petits bouts de chou.. Mais j’ai un gros problème, je possède un Sling, et j’ai toujours peur que la miss tende ses jambes, et glisse du sling sans que j’ai le temps de réagir. Cela me fait très peur, du coup je garde toujours mes mains sous ses fesses. Ce n’est pas agréable. Je vais poursuivre mes recherches, tout en abandonnant l’idée du « face au monde »… Mille fois merci pour cette remise en question ! D’avoir réagit à mon commentaire !! Merci !!

    • Bonjour, c’est avec plaisir que j’ai partagé cet article, je l’ai écrit justement pour prévenir!
      Concernant le sling, s’il est correctement serré dessous, a priori pas de risque que le bébé ne glisse. J’ai porté en sling Neobulle et en PESN de JPMBB et je n’ai jamais eu ce problème, mais j’avais aussi cette appréhension au début! De plus, le sling classique doit être monté différemment pour le portage au dos, alors que la PESN permet un passage au dos sans avoir à changer le passage dans les anneaux. Peut être pouvez vous chercher de ce côté là.
      Que recherchez vous précisément comme type de porte bébé? Je peux peut être vous conseiller…

      • Bonjour,

        J’aurais une question par rapport au portage. Envisageant fortement une grossesse, eh oui bébé n’est même pas encore dans mon ventre mais je m’interroge déjà sur l’avenir quand il sera là ( déformation professionnelle d’EJE). Le portage m’intéresserait fortement pour le contact avec son bébé, améliorer le lien d’attachement, sa sécurité affective mais j’ai peur que l’enfant réclame bcp les bras, et est par exemple du mal à se séparer après au moment où il faudra le faire garder.
        De même ayant des douleurs au dos très récurente dût à une mauvaise musculature( pas d’abdos et gros choc lors d’un accident de voiture) je me demande si je pourrais pratiquer cette méthode de portage. Avez vous une poussette à côté ou juste une écharpe de portage? Quelle marque et quel prix me recommanderiez vous? jusqu’à quel âge?

        Merci pour votre réponse,

        Cordialement laéti.

      • Bonjour,

        Alors concernant le choix du porte-bébé, je vous renvoie au commentaire que j’ai laissé en réponse à Mélie ci-dessus 😉
        Et j’ajouterai que, compte tenu de vos problèmes de dos, je vous conseille très fortement d’investir dans une écharpe Je Porte Mon Bébé, qui m’a semblé être la plus adaptée aux dos fragiles (l’extensibilité du tissu le rend incroyablement confortable, comme une seconde peau, plus que sur les écharpes tissées, qui sont non extensibles). Ce fut ma première écharpe (achetée pendant ma grossesse) et je l’utilise encore très souvent (à 22 mois et 15kg, elle me sert surtout lorsque mon fils refuse de faire la sieste mais en a besoin, je l’installe dans mon dos et il en 5mn c’est parti pour 2, 3h de sieste confortablement lové contre moi, et sans douleurs au dos!).

        Quant à la problématique de la séparation, très honnêtement je ne pense pas que le portage influe sur la capacité de l’enfant à se détacher de ses parents.
        Je n’ai commencé à porter qu’à 2 mois, mais mon fils a toujours été un pot de colle depuis sa naissance, il ne voulait être que dans nos bras, refusait qu’on s’éloigne même de quelques centimètres, ne voulait pas être posé.. Bien avant que je ne commence à le porter!
        Malgré le portage intensif que j’ai pratiqué depuis, il est très sociable, très curieux, autonome et dégourdi. Il est très en confiance. Certes, il a marché tard (16 mois), mais ce n’est pas à mon avis une question de portage ou non, vous pourrez aisément trouver des témoignages de bébés portés qui ont marché tôt (j’en connais beaucoup dans mon entourage).
        Il ne nous a jamais posé de problèmes quant à la garde, il lui a fallu sa période d’adaptation à sa nounou comme tous les enfants, mais il ne nous a pas fait de crises particulières lorsque nous le laissions, pourtant il sait pertinemment que son père et moi restons à la maison pour travailler (lui en télétravail, moi en freelance) tandis que lui est chez sa nounou.

        Le portage n’implique pas un attachement supérieur de l’enfant, rassurez-vous! Il lui assure simplement un confort supplémentaire lors des moments passés avec les parents, que ce soit pour les sorties ou à la maison, un bon développement psycho-moteur (pitié, ne me faites pas dire ce que je ne dis pas : je ne sous-entends pas qu’un enfant non porté aura un moins bon développement), une assurance quant aux stimulations extérieures perçues comme agressives.
        Et surtout, il libère les bras des parents, ce qui est un énorme avantage!

        J’espère avoir pu répondre à vos questionnements, si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à me recontacter!

        Tous mes voeux de réussite quant à votre projet de grossesse!

  3. Si je peux apporter ma pierre à l’édifice, moi aussi, j’ai toujours été assez horrifié par le portage face au ventre et puis dans les ateliers, on nous avait bien expliqué que c’était pas super au niveau de la position, du dos du bébé tout ça.
    POURTANT.
    J’ai vu le bébé (pas nouveau-né), de mes voisins porté comme ça pendant une petite promenade au parc l’été, où à la maison. Toujours un petit moment.
    Eh bien, j’ai été hyper étonné, le gamin IL KIFFE! Il est heureux! Les parents sont très à l’écoute de leur bébé (qui avait 5 mois quand je l’ai connu, aujourd’hui 10 mois). Je veux dire que si le bébé semble mal à l’aise, les parents ne le laissent jamais une seconde de plus!

    • Comme je le disais, si c’est pour un temps de portage court, et que le porteur est attentif aux signaux que lui envoie l’enfant, pourquoi pas… mais pas pour de longues promenades ou sorties.
      J’ai moi même porté une fois mon fils face au monde, à la maison, le temps d’un jeu avec son grand cousin car il voulait participer et je ne savais pas encore le passer au dos. Mais les conditions faisaient que l’écharpe me servait uniquement à le maintenir contre moi pour me libérer les mains, j’étais assise en tailleur et le jeu était calme.

      Cela dit, les bébés ont aussi le droit d’apprécier ce portage, simplement je ne le recommande pas comme étant une méthode de portage à part entière.

    • Ah oui, effectivement!
      Pourtant, j’ai l’impression qu’on voit beaucoup plus de poussettes face au monde que de porte-bébés… Pour moi, non-pousseuse, c’était même une évidence, il n’y avait pas d’autres alternatives lorsqu’on utilisait une poussette.
      Comme quoi, finalement, heureusement que je ne pousse jamais!

      Merci pour l’information!

  4. Entièrement d’accord sur le portage face au monde !
    Quant aux poussettes, vous faites erreur : la nôtre permet au choix de placer l’enfant face à la route ou face au pousseur, c’était un de nos critères de sélection ! Ceci dit, on ne l’utilise presque plus notre poussette, elle prend la poussière…
    J’suis tombée dans le portage très vite et très fort, et j’ai entraîné papa (m’enfin lui c’est juste en Ergo et en ventral hein, alors que moi… avec tout ce qui existe ou presque, et plutôt en dos maintenant !)

    • J’ignorais que ce type de poussettes existait. A ma décharge, je ne suis pas du tout une pousseuse (bien que je n’aie rien contre elles, qu’on soit bien d’accord), j’ai récupéré la poussette de ma soeur aînée qui ne permet que le mode face à la route (à part avec la nacelle et la coque installées dessus) et je n’ai jamais croisé de poussettes « de grand » face au porteur. Ma poussette, j’ai dû l’utiliser 10 fois maximum quand mon fils était tout petit et que je ne savais pas encore porter. Ce sont mes beaux-parents et ma soeur qui l’utilisent, et encore, elle n’a pas servi depuis cet été.
      Mais du coup, mon paragraphe sur les stimuli trop importants est également valable pour les poussettes, presque même d’autant plus que là, il n’y a aucun contact avec le parent/pousseur.

  5. Pingback: Face au monde | Pearltrees

  6. peut on porter sur la hanche ou le dos avec une echarpe classique, ici mademoiselle 6 mois et j’aimerais tenter les hanches pour etre un peu plus libre

  7. Pingback: Portage | Pearltrees

  8. bonjour,
    Je porte ma fille de 29 mois sur le ventre.
    C’est un petit bout de 10 kg alors c’est supportable.
    A la crèche on me dit que je la materne trop mais j’adore cela.
    Je n’arrive pas à la passer sur le dos toute seul et les bisous vont me manquer.
    Ma fille et moi adorons de toute façon.
    J’utilise un manduca

  9. Super article à faire lire au plus grand nombre pour qu’on arrête de nous prendre pour des extraterrestres.
    Et oui moi aussi j’ai une poussette qui permet de mettre bébé face au parent ou face à la route. Je me suis rendue compte avec votre article que les stimulus du au portage face au monde était aussi valable en poussette, chose à laquelle je ne m’étais aperçu.
    1er enfant poussé et porté en écharpe
    2éme enfant (qui arrive pour ces jours ci) le sera aussi mais en manduca.

    • Je m’étais rendue compte du « problème » de la poussette face à la route lorsque, cet été, je rentrais du parc avec ma voisine et sa petite fille. Mon fils était en porte-bébé sur la hanche, et sa fille dans sa poussette, et lorsqu’on passait devant une maison avec des chiens qui aboyaient, la petite sursautait et se tournait vers sa mère, inquiète, tandis que mon fils semblait ne pas s’alarmer, même s’il regardait le chien et commentait d’un « wa-wa ».
      J’avais mis cette différence de réaction sur le compte de leur écart d’âge (mon fils a 5 mois de plus), mais il est tout à fait possible que ce soit plutôt lié à la position des enfants 😉

      Bienvenue à votre 2°, et bon portage!

  10. Elle n’a jamais voulu de la poussette canne qui l’obligeait à voir le monde.
    J’ai chercher sans trouver une poussette canne face à moi.
    Donc le portage en manduca a été pour moi idéal et tellement pratique et agréable

  11. Hélas quand on ne le sait pas, on ne peut pas deviner !
    Lors de la naissance de notre premier enfant nous avons ouvert une liste de naissance dans une grande enseigne et ils ne proposaient pas de porte bébé physiologique… J’ai donc eu droit à mon Baby-beurk comme toute nouvelle maman se laissant guidée dans ce genre d’endroit ! J’ai donc porté mon aîné exclusivement la dedans et face au monde !
    Lorsque bébé 2 est arrivé, j’étais vraiment convaincue par le portage mais encore ignare j’avais achetée une écharpe et je portais mon bébé face au monde… (Oui oui je suis un boulet)
    Et j’ai rencontré Charlotte 😇 ! Monitrice de portage, elle m’a tout expliqué ! Depuis je porte mes enfants sereinement et physiologiquement ! 💗

  12. Bonjour,

    Tout d’abord, je vous remercie pour cet article très instructif et le temps que vous y avez consacré.

    Je n’ai pas d’enfant et n’ai donc (presque) aucune expérience dans ce domaine et je vous avoue que je ne me serais jamais posé la question de savoir quel était la meilleur façon de porter un bébé.
    Je suis globalement d’accord avec tous les arguments que vous avancez à l’exception d’un seul :
    Certes, il est important que l’enfant puisse se replier sur lui-même et se couper du monde extérieur pour se reposer quand il en ressent le besoin, mais je n’adhère pas du tout avec votre analyse selon laquelle un bébé « subit » les stimuli de notre environnement.

    Bien sûr s’il reste exposé à la suractivité notamment en milieu urbain il ne le vivra pas bien, mais pour le reste je pense que le propre des jeunes enfants est de s’adapter et de s’éduquer grâce aux différents stimuli auxquels ils sont exposés. Ce qui représente un signal perçu comme violent ou agressif pour l’organisme est justement le résultat de l’apprentissage que l’on a eu plus jeune. Selon la culture, l’environnement et même l’époque dans lesquels on s’adapte les même stimuli peuvent aller de l’anodin à l’intolérable.

    Si on pouvait amener dans nos cités modernes une personne adulte ayant vécu il y a plusieurs siècles, il y a de fortes chances qu’elle soit désorienté pendant un laps de temps plus ou moins important. Pourtant, je suis convaincu qu’un nouveau-né s’adapterait parfaitement à son environnement quel que soit son milieu de naissance.
    Cela fait des millénaires que l’être humain évolue ainsi et c’est probablement ce qui fait évoluer les valeurs et les repères humains de générations en générations.

    J’insiste à nouveau sur le fait qu’une surcharge de stimuli sera en toute situation nocive pour un enfant s’il se trouve dans un état ou il a besoin de calme et de repos, mais pour le reste, je ne crains pas que mes futurs enfants « subissent » les stimuli du monde extérieur, j’espère même qu’ils se nourriront de ces derniers afin de mieux s’adapter à leur environnement.
    Au contraire, une trop grande volonté de protéger son enfant contre des choses aussi banales qu’un aboiement de chien ou un crissement de pneu n’aurait alors que tendance à le fragiliser en l’empêchant de s’adapter au monde dans lequel il va devoir grandir et vivre…

    Bref, vous l’aurez compris, mon avis est entièrement théorique et si je le partage avec vous, ce n’est pas par simple volonté de contradiction, mais parce que je suis conscient de mon manque d’expérience dans ce domaine et même si mon opinion me parait cohérente, il est fort probable qu’elle ne soit que le fruit d’une croyance ou d’un simple préjugé sur un sujet que je connais mal.

    Je suis sûr que vous pourrez éclairer mon point de vue à la lumière de votre expérience.
    Ce qui est sûr c’est que grâce à votre article, je ne verrais plus jamais la façon de porter mes (futurs) enfants comme un détail anodin, mais comme un choix à part entière.

    Cordialement 🙂

    • Bonjour,
      Déjà, un grand merci pour votre message. Je n’attendais pas qu’on approuve sans réserve mon article, et je suis ravie d’entamer un débat à ce sujet!

      Je comprends parfaitement votre point de vue, et je suis assez d’accord concernant le fait qu’il ne faille pas surprotéger l’enfant.
      Cela dit, et je pense que j’aurai dû le préciser dans l’article, je ne parle pas d’ « enbuller » l’enfant pour qu’il ne soit pas confronté à la réalité, aux bruits forts, etc… Mais plutôt de lui proposer de le rassurer lorsqu’il est face à ces situations. En cela, le portage face au porteur (ventral, hanche ou dos, peu importe, du moment qu’il y a un contact et une vision du visage du porteur) permet de laisser à disposition un moyen de réassurance à l’enfant.
      Le portage ne doit pas être passif, bien au contraire : être à hauteur du visage de l’enfant (ou presque) doit inciter le porteur à décrire à l’enfant les situations, lui expliquer la provenance des bruits, le rassurer. Surtout pas le surprotéger, bien entendu!
      Les seules fois où je « protège » mon fils, c’est quand il dort, et que je veux éviter qu’un bruit de voiture ou un aboiement de chien le réveille : je lui couvre l’oreille de ma main pour atténuer le bruit. Mais en période d’éveil, même fatigué, hors de question de le couver, il doit expérimenter la vie telle qu’il la vivra lorsqu’il ne sera pas tout contre moi (bon, pas « à la dure » hein, non plus, il faut adapter l’expérimentation à l’âge de l’enfant).

      Je pense que nous sommes sur la même longueur d’ondes mais que j’ai fait l’erreur de ne pas détailler ce point dans l’article.
      J’attends que vous me détrompiez si ce n’est pas le cas 😉

      J’ai l’intention de rédiger dans les semaines à venir un article sur « pourquoi porter mon enfant », j’espère qu’il vous éclairera également!

      • Je suis agréablement surpris de voir que je n’étais pas complètement à côté de la plaque dans mon précédent commentaire. Je suis également rassuré de voir que nous pensons la même chose sur le fond. Ma crainte sur votre volonté de surprotection était infondée, et je vois que comme moi vous recommandez l’équilibre, le « juste milieu ».
        Peut-être que votre article manquait de précision sur ce détail précis et peut-être que c’est mon interprétation qui en a été excessive. La preuve en est, si au final nous avons le même avis c’est que je n’ai pas totalement saisi ce que vous vouliez transmettre à la base.
        Encore une fois; je vous remercie pour votre mise au point et pour tout les autres conseils que vous partagez ici.
        Je met votre blog en favoris, je repasserai le consulter à l’occasion. Je suis sûr qu’il y a des tas d’autres sujets comme celui-ci sur lesquels j’aurais des choses à apprendre.
        Bonne continuation 🙂

  13. Quand je vois la différence entre le premier que j’ai porté face au monde et le deuxième que j’ai laissé dans la poussette, je me dis que vous êtes dans le faux absolu. Le premier s’est tout de suite intéresser aux autres, est allez au contact pour voir, comprendre comment ça marche. Le deuxième est bien plus en retrait, bien materné, il met du temps à aller vers l’autre.
    C’est bien de les mettre sur le dos, ils n’ont qu’une vision partielle du monde mais tout les sons. Donc une agression sonore qu’ils ne peuvent pas identifier puisqu’ils ne la voient pas!!
    Ça leur fait des stimuli quand ils voient le monde, franchement c’est bien moins que l’accouchement. De plus leur cerveau est bien plus réceptif que le notre. Quand a la posture, il faut bien qu’il apprenne a se redresser.
    Leur montrer qu’une partie du monde tout en leur laissant la possibilité de se cacher si ça fait peur, me laisse dubitatif quand a leur développement futur. Malheureusement, le monde n’est pas tout rose.

    • Bonjour,

      Justement, vous abordez le fait que le cerveau des enfants est plus réceptif que celui des adultes. Sur ce point-là, je suis entièrement d’accord. N’est-ce pas contradictoire avec le fait que vous préconisiez de laisser les enfants « seuls » (dans le sens où il n’est pas à proximité directe de son parent) face à la surabondance de stimuli qu’offre le monde extérieur? Ne croyez-vous pas que, puisqu’ils sont bien plus réceptifs, ils seront submergés d’informations incomprises? Je parle bien sûr pour un bébé en-dessous de 6 mois, lorsqu’ils sont plus grands, ils comprennent davantage ce qui les entoure et qui ne leur est pas familier.

      Quant à la posture, je ne comprends pas votre phrase. Croyez-vous que c’est la position « porté face au monde » ou la poussette qui les incite à se redresser? Comment fait l’enfant, lorsqu’il est à l’intérieur de la maison, dans les bras? Je pense qu’il acquiert ses différentes postures lorsqu’il est livré à sa motricité, pas lorsqu’il est porté/poussé… Pardon de vous dire cela, mais j’ai trouvé cette intervention absurde.

      La différence entre vos deux enfants est peut-être liée au mode de portage/poussette, mais je pense qu’il s’agit tout simplement d’une différence classique entre enfants. Pour appuyer mon propos, je vous indiquerai que mon fils, qui a toujours été porté (face à moi, jamais face au monde), materné, élevé dans l’écoute totale de ses besoins, est un enfant particulièrement sociable, éveillé et curieux. Il va sans aucune hésitation vers les autres, a un sens de la curiosité plus que très développé. Il n’a dû aller dans une poussette qu’une dizaine de fois depuis sa naissance.
      Je ne pense donc pas que la différence entre vos deux enfants résulte de cela.

      Je pars du principe qu’un enfant est « nu » face au monde. Il a besoin d’être accompagné dans ses expérimentations. En cela, s’il ressent le besoin de se cacher s’il a peur de quelque chose, pourquoi l’en priver? Cela me fait penser au débat concernant le fait de laisser pleurer un enfant pour l’autonomiser. Je n’adhère pas à ces propos.

  14. Bonjour
    J’ai porté mon premier en écharpe et je dois dire que j’ai adoré, même si je n’ai pas eu le courage de continuer aussi longtemps que vous. Même sur les hanches à partir de 10-11 mois je commençais à trouver ma pitchoune bien lourde et j’ai fini par me contenter de la poussette. Pourtant ce n’est pas un gros gabarit; j’avoue que je me demande bien comment vous faites! Cela dit ma deuxième grossesse a peut être une part de responsabilité.
    Justement, n°2 arrive bientôt et je n’envisage pas de le promener autrement (surtout avec une grande sœur de 18 mois qui a encore besoin de la poussette et pas du tout envie d’investir dans un tank). Mais je me pose la question de la marque. Pour n°1 après quelques recherches j’avais été convaincue par les JPMBB et j’en ai été très satisfaite. Un bémol cependant, je la trouve un peu chaude pour l’été. Je voulais donc savoir s’il y a d’autre marque bien et un peu moins chaudes. Je n’y connais pas grand chose et trouve tellement de tout et son contraire sur le net que je ne sais pas trop vers quoi m’orienter.
    Je suis tomber sur cet article par hasard, mais si vous avez une réponse pour moi je vous en serais très reconnaissante.
    Cordialement

    • Bonjour,

      Alors je peux vous conseiller quelques porte-bébés selon l’utilisation que voulez en faire, et d’après mon expérience (je n’ai pas une connaissance absolue des porte-bébés malheureusement, mais cela pourra sans doute vous éclairer quant aux choix qui s’offrent à vous) :

      Pour une écharpe classique (longue et à nouer, comme les JPMBB), choisissez plutôt une tissée (la JPMBB est une tricotée, ce qui la rend extensible et plus chaude). Mon énorme coup de coeur est sur les Ellevill, particulièrement les Paisley (en coton et bambou), mais elles sont chères (bien que leur qualité vale leur prix). Les tissées peuvent être utilisées avec une seule couche de tissu sur le bébé, ce qui permet d’alléger le portage en été.

      Les slings sont également une bonne alternative, ils n’ont qu’une seule couche de tissu à passer sur le bébé et sont très rapides à installer (moins de 30 secondes). L’inconvénient est qu’ils impliquent un portage asymétrique (sur une seule épaule), bien qu’on puisse les utiliser en « kangourou » (des vidéos explicatives sont disponibles sur Youtube) avec un peu d’expérience. Pour ma part, j’ai arrêté le portage asymétrique régulier pour ne m’en servir que d’appoint vers 13kg de bébé, mon dos et mon épaule ne supportant plus trop ce poids, cela laisse donc tout de même une longue utilisation.
      Je vous conseille très fortement la Petite Echarpe Sans Noeud (PESN) de JPMBB. Elle est très fine et légère, et légèrement extensible, ce qui en fait, à mon avis et celui de mon compagnon, un sling incroyablement confortable (je le préfère sans aucune réserve à un sling classique tissé). L’épaule porteuse est plus libre de ses mouvements, et pas besoin de changer la position du tissu dans les anneaux lorsqu’on veut passer bébé au dos. C’est vraiment mon gros coup de coeur de cette année en matière de portage asymétrique.
      Le tube, qui repose sur le même principe mais qui n’a pas d’anneaux, est également un très bon moyen de portage, et pour longtemps (je porte encore régulièrement mon 22mois-15kg dedans, et j’ai même testé avec ma nièce de 4 ans et demi qui s’y régale).

      Les mei-tai, un peu plus complexes à utiliser que les slings, mais qui n’ont rien à voir, sont aussi une alternative estivale, car seul un rectangle de tissu est apposé au dos du bébé. L’air circule donc sur les côtés de l’enfant et du porteur. Attention cependant à en choisir un modèle rembourré aux épaules et à la ceinture pour des périodes de long portage, qui sera plus confortable qu’un mei-tai « basique » non rembourré.
      Je peux vous conseiller le Babycarrier de Storchenwiege (que j’utilise depuis les 4 mois de mon fils, et encore maintenant, tout comme mon compagnon), les mei-tai de chez Ling Ling d’Amour ou encore l’Evolubulle de Néobulle (un jour, il sera mien!).

      Enfin, les préformés (type Boba 3 et 4G) sont très faciles à installer, très confortables, mais un peu plus chauds que les porte-bébés que j’ai évoqué précédemment. Ils peuvent servir de la naissance (du moins pour le Boba 4G qui comporte un insert nouveau-né) jusqu’à… Ce que l’enfant ne veuille plus être porté!
      J’utilise le Boba4G depuis un mois environ, et nous l’adorons.

      Je compte rédiger bientôt une série d’articles sur le portage, des tests des porte-bébés que j’ai pu utiliser, des articles plus explicatifs concernant le portage estival… Mais n’hésitez pas à m’envoyer un mail (lalouvearayures@gmail.com) si vous souhaitez discuter plus longuement et précisément du choix de porte-bébés, je me ferai un plaisir de vous aider dans votre démarche!

      Si je porte aussi longtemps, c’est parce que nous adorons cela, d’une part, et parce que je déteste la poussette. Je trouve cela bien plus pratique d’avoir mon fils contre moi plutôt que de devoir prendre le temps de déplier/replier la poussette (en plus, je vis en appartement sans ascenseur, donc dans tous les cas mon bébé devra être dans mes bras, alors autant qu’il le soit dès le départ et que j’aie les mains libres!), prendre 3 fois plus de place lors de nos déplacements… Et puis c’est devenu une habitude, lorsqu’il est fatigué, il aime pouvoir se reposer dans l’écharpe contre moi ou contre son père, et nous apprécions de pouvoir le contenter tout en ne portant pas ses 15kg à bras! Et effectivement, pas de 2° pour nous, donc c’est très certainement plus facile de continuer à le porter.

  15. Merci pour votre article, car pour faire bref, je défends aussi le portage physiologique, qui pour ma part est important pour le bon développement de l’enfant ! Je partage votre article qui est très complet et vraiment bien écrit ! Merci.

    • Merci à vous pour votre visite, votre partage et votre gentil message! Je viens de découvrir votre travail et je serais très curieuse d’essayer vos porte-bébés, ils ont l’air vraiment très bien!

  16. Mais quel succès, ma jolie Lou ! (Rien de pertinent à ajouter, tout est dit et j’aime beaucoup la sérénité des échanges dans les commentaires sur un sujet comme celui-ci qui tend parfois à être polémique, c’est chouette !)(Et aussi, j’avais dis que je ressortirais ma poussette et j’y arrive pas, je suis définitivement accro au portage, c’est la faute de ta PESN, ça, encore ! :p)

    • Oui, j’apprécie également beaucoup le calme des commentaires et tous les gentils messages que l’on m’adresse!

      Vive la PESN, je suis ravie qu’elle te plaise autant. Je suis un peu devenue une ambassadrice auto – proclamée de JPMBB!

  17. Chère Lou,

    Je ne laisse pas souvent de commentaires par ici mais je tenais à vous dire que je prends énormément de plaisir à vous lire. J’aime tout simplement votre plume et votre façon de voir les choses. Pas encore maman, (mais en pleine réflexion sur le sujet) je trouve vos articles très intéressants et j’apprends vraiment beaucoup de choses par ici! Alors un grand merci 🙂

    • Bonsoir,
      C’est à moi de vous remercier pour votre gentil commentaire! Cela me touche énormément de vous lire, cela me donne envie de continuer à partager tout ce que j’ai envie de dire.
      J’espère que mes prochains articles sauront vous apporter davantage que celui-ci, qui était plutôt spécifique.
      Merci encore énormément.

  18. Entièrement d’accord!!!!
    Et j’ai remarqué quand j’ai porté mes enfants contre moi, c’était exactement comme tu l’as expliqué.. Tandis que face à la route c’est juste horrible pour le bébé.. Je ne comprends pas les parents qui ne remarquent pas que leur bébé n’est pas bien dans cette position.. Déjà rien que les bras et les jambes en étoile ça parle..
    Et quelle belle complicité on a quand bébé est contre nous.. 😉

    • Certains diront que leurs enfants sont biens et heureux dans cette position…
      Chacun son ressenti, après tout, il est possible que ce soit le cas, mais ce n’est pas mon avis.

      Je préfère aussi très largement sentir les petites joues rebondies de mon bébé contre mon épaule et ses petits doigts griffus qui me caressent machinalement 😉

  19. Pour le portage sur la hanche, est-ce que c’est la même façon pour installer le porte bébé que face a nous? Ma fille déteste le ventral mais comme je ne le fait que quelques minutes a la fois a la maison je le faisait dos a moi. Alors la façon de l’installer sur la hanche je ne la connais pas. Merci

    • Bonjour,
      Tout dépend de votre moyen de portage. En sling c’est la même installation, il suffit de décaler le bébé sur la hanche plutôt que de le laisser sur le ventre.
      En écharpe, il faudra réaliser un nouage différent puisque vous ne pourrez pas installer les bretelles sur les deux épaules, il faudra réaliser un nouage asymétrique afin que le bébé ne soit pas gêné par du tissu contre sa tête.

  20. Bonjour, nous avons un porte bébé babybjorn. Jusque 3 mois, elle était très bien face à nous à 3 mois, elle ne voulait plus être du tout dans cette position, on l’a mise face au monde, et elle semble vraiment aimer. Elle adore le porte bébé, c’est la seule chose qui la calme quand elle a mal au dent, mal quelque part…mais elle refuse face à nous. Elle s’endort même face au monde…
    En poussette, pareil, la balade peut durer une heure si elle regarde autour d’elle, si elle est face à nous, on sent qu’elle s’ennuie et s’impatiente plus vite.
    Je comprends ton point de vue et je suis pourtant très protectrice,je lui fais des bisous, la caresse pendant qu’elle regarde partout, elle aime être portée….en revanche, on ne la laisse pas des heures dans le porte bébé car oui, la position n’est pas ergonomique pour un bébé.

  21. Bonjour,
    Je ne savait absolument pas que c’était pas bien de mettre mon bébé face o monde!!!! C’est vrai que pour la position du bébé en y réfléchissant c’est pas top . J ‘aurait bien voulut que quelqu’un vienne me dire gentillement que c’est pas bon de portée mon petit coeur comme sa!!! Je pensait que sa le rendait super content de voir tout se que je voit quand je me promène dans un parc,au bord de l’eau!!! Je suis très contente d’avoir eu d’autres solution pour que les petite ballade se passe sans traumatisme pour mon fils de 6 mois. Je pense que je vais le mettre sur ma hanche avec mon écharpe!!! Sur le dos j’ai trop peur qu’il tombe!!! Pouvez vous m’indiquer si quelqu’un sait sur quel site je peut trouver comment le mettre sur ma hanche???merci beaucoup!!!!

    • Barnabouille m’a devancée!
      Et en effet, ses porte-bébés sont merveilleux!

      Concernant le portage face au monde, je me retiens personnellement d’aller dire aux parents qui portent face au monde et/ou dans un porte-bébé non physiologique que ce n’est pas le plus adapté pour leur enfant, car j’ai peur qu’on me considère comme me mêlant de ce qui ne me regarde pas, et de « ramener ma science » alors qu’ils pensent faire le mieux pour leur bébé. Ce n’est pas évident, on peut être mal accueilli… Même si cela me démange, et que je ne porte pas de jugement! On n’est pas toujours au courant, souvent on n’attend que de meilleurs conseils, mais dans le doute, je préfère m’abstenir jusqu’à ce que l’on me demande mon avis (ce que, par contre, je ne manque pas de faire si la discussion glisse sur ce sujet! Mais toujours avec diplomatie et compréhension)

  22. Bonjour;
    Vous trouverez sur you tube des vidéos de portage hanche avec une écharpe, comme celle ci par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=VMiOqipsRBk mais il y en à d’autre aussi.

    Sinon il existe des porte-bébés physiologique qui sont plus facile pour la mise en place et ont les mêmes propriétés que les écharpes.
    Oui en effet je dit cela car j’en réalise moi même , mais c’est juste pour vous donner l’info au cas ou vous ne connaisseriez pas ce type de porte bébés, appelés Mei tai ou porte-bébé chinois.
    Si vous souhaitez des infos sur ce type de porte-bébés je vous invite à me contacter ou aller visiter mon site internet sur http://www.barnabouille.com ou en tapant barnabouille dans google.

    Belles promenades avec votre petit bout !

  23. Merci pour ce bel article (juste tombée dessus) ayant régulièrement ce type de discussions avec parents comme monitrices, je suis toujours contente de voir même arguments… ouf merci ! Je fais même perso un petit test rapide de 3 minutes (ex prof de danse) pour mettre les gens dans la même situation de bébé : on se déplace face à face (valse presque) puis eux devant moi et j’avance où je veux… puis eux dans mon dos bras autour de moi. Et direct ils comprennent les stimulis et désorientation du face au monde. Même à bras, l’enfant ressent cela et même peut de temps… et visiblement aussi poussette (merci article 🙂 Comme un tango le portage est comme un duo face, côté ou dos. Aucun peuple ne portent ni ne danse l’un derrière l’autre (juste bercement lent peut-être une seconde puis retour face !?) Donc merci pour l’article que je partage évidemment !

  24. Ce que je répète autour de moi quand on parle d’installer bébé « face au monde » : mais où est le monde ??!!
    On a tendance à croire que le monde c’est ce que voit le porteur bien devant lui… en pleine face, quoi…
    Moi je trouve qu’un bébé porté dos à la route, ventre à ventre, voit devant lui, sur les côtés, par dessus l’épaule du porteur selon son age, et il y a déjà des tas de choses à voir !!!
    Et puis un enfant curieux d’être avec nous, le porter c’est déjà « assouvir » sa curiosité, puisqu’il nous accompagne partout…
    🙂

    • S’il est face au monde, la surstimulation sera forcément là.
      D’autant qu’il devra se tourner s’il souhaite être rassuré par la vision de son pousseur.

      Dans une poussette, sans contact direct avec son accompagnant, l’enfant est livré à lui même, encore plus que lorsque porté face au monde.

    • Chacun fait ses choix selon sa vision des choses et son enfant.

      Mais d’un avis purement personnel, ma réponse est oui, j’ai fait le choix de ne pas en avoir. Ce qui ne veut pas dire que je crache sur les pousseurs.

      Par contre, dans une optique moins extrême, beaucoup de poussettes permettent une installation dos à la route même pour les « grands », ce qui serait déjà une bonne alternative.

    • A partir du moment où ce n’est pas un choix que fait l’enfant, mais une décision imposée par l’adulte sans possibilité de repli, effectivement, on peut le résumer ainsi.

      La vie se doit d’être accompagnée pour un enfant. Face au monde, d’autant plus dans une poussette, cet accompagnement est faible voire inexistant, l’enfant n’est pas inclus dans l’activité de promenade, il subit un mouvement dont il ne contrôle rien.
      Ce n’est pas ainsi que je vois le concept de « vie ».

  25. Bonjour, alors moi je trouve l’auteur de cet article très catégorique, en effet j’ai un ptit bout de presque 3 mois, j’ai testé le porte bébé une fois mais j’ai décidé de ne pas l’utiliser car mon petit ne paraissait pas être confortablement installé. Je n’ai pas investi dans une echarpe car finalement je n’en ai pas eu besoin puisque bébé ne ressent pas le besoin d’être à bras, cela dit si j’avais dû utiliser l’écharpe j’aurais dû le faire « face au monde », non pas parce que je manque de connaissance, ou parce que j’ai été mal informée, ni même parce que cela voudrait faire penser que je m’occupe mal de mon bebe, mais tout simplement parce que bébé n’aime pas être face à moi, mais préfère être face au monde! Et oui certains bébés pleurent lorsqu’il ne voit pas le monde exterieur, donc il faudrait peut etre tout simplement dire aux parents qu’il est bien de s’adapter au bébé et non pas qu’il est mal de le porter face au monde, alors que c’est aussi parfois le bebe qui souhaite être porté ainsi ! Et cela me semble le plus important…

    • Bonjour,

      Bien sûr que les besoins spécifiques de chaque bébé sont à prendre en compte, et être parfois face au monde en fait partie. Cependant, ce que je voulais faire passer comme message est que ce n’est pas quelque chose d’adapté à tous les bébés, et encore moins en permanence.
      Comme je le signale dans l’article, l’enfant peut avoir un champ de vision élargi lorsqu’il est porté sur la hanche ou sur le dos, et pour les plus petits , la position « assis de profil » est un bon compromis entre le face au monde, le portage hanche et le portage physio : il leur permet d’être moins « collé » à son parent tout en voyant beaucoup plus de choses, mais toujours dans une position où il peut se replier sur son porteur en cas de besoin.

      Ce qui est important, c’est de ne pas laisser l’enfant livré à lui-même : face au monde, il peut être très content de découvrir plein de choses, mais ne pourra pas se replier s’il en ressent le besoin.
      C’est encore une fois à son porteur de s’adapter aux signes que lui renvoie son enfant, je n’ai jamais dit qu’il fallait le garder face contre soi et lui refuser la découverte de son environnement!
      Mais simplement de l’écouter, oui, s’il est curieux et veut voir devant lui, il faut l’accompagner en ce sens, mais tout en lui offrant la possibilité de se réfugier contre son porteur dès qu’il en ressent le besoin.

  26. Bonjour. Vos illustrations sont jolies mais il me semble que l’argumentaire manque de force. Je ne suis pas sûr que les conséquences soient si dramatique et traumatisante. On peut voir beaucoup d’enfant très content d’être de face et s’amuser de ce qu’ils voient. Rien n’empêche de changer lorsqu’ils sont fatigués ou apeuré. Ne pas reproduire le ventre de la mère est aussi important par moment pour apprendre à ne plus y être justement. Le « physio » a outrance, la position foetale, n’est pas non plus la réalité de la vie extra utérine qui les attend.
    Je ne proposerai pas de recette toute faite mais plutôt d’être àttentif à la réaction de l’enfant tout simplement. Il y a plusieurs bonnes façons d’élever un enfant.

    • Bonjour,

      Encore une fois, j’ai envie de rappeler que je parle bien de recommander d’éviter, plutôt que de hurler à l’hérésie ou de conseiller de brûler les parents qui portent face au monde…

      Oui, bien sûr, certains enfants aiment être face au monde. Mais qu’en est-il d’être suspendu, dos incliné, jambes pendante et tête non soutenue, dans une position qui ne permet aucun repli vers une figure rassurante?
      Ce de cela que je souhaite mettre les parents en garde, outre le fait de les aider à réaliser qu’un tout-petit ne voit pas la même chose que nous, et peut être très vite submergé, fatigué, stressé par ce qui nous semble être « normal ».

      Par contre, pardon mais votre argument du « physio à outrance », là je ne peux pas vous approuver.
      Il n’y a pas d’outrance, dans le fait de répondre à un besoin naturel de l’enfant qui est de se trouver dans une position de soutien par sa base ainsi que de garder ses jambes dans la position qu’il adopte naturellement (et donc recroquevillée sur son abdomen, pas étirées).

      Certes, mon article manque d’arguments lourds, comme les déformations et désagréments que peut provoquer une position allongée sur le dos permanente (poussette-lit-transat-siège auto… tout cela implique une pression sur la colonne, le bassin et l’arrière du crâne).
      A force, je vais finir par faire un second article plus complet, plus pompeux 😉

      Là où je vous rejoins par contre, c’est qu’effectivement il n’y a pas de formule miracle adaptable à tous les enfants et parents.
      Bien entendu, être attentif et répondre aux besoins des enfants est la seule chose à faire : cependant, en voulant bien faire, on peut parfois mal faire : d’où l’existence de cet article, pour aider les parents à choisir en toute connaissance de cause, là où beaucoup ignorent les « méfaits » d’un mauvais portage.

  27. Pingback: Portes bébés | HappyMom

  28. Bonjour, je voudrais te demander toi qui a de l’expérience dans le portage: voilà mon fils a 10 mois et n’a jamais aimé resté très longtemps dans son ergobaby (portage ventral et sur le coté). En ventral, il se torille pour se retourner pour voir l’exterieur …J’hésite à investir dans une PESN ou un mai-tai car devoir se trimballer la poussette ou quand il en a assez, le porter à bout de bras c’est assez difficile… J’ai une écharpe longue ergobaby mais je ne suis vraiment pas douée pour faire les noeuds. Peux-tu me conseiller ? Merci beaucoup!

    • Bonjour,
      Effectivement, certains enfants n’aime pas rester trop dans un préformé ou même dans n’importe quel moyen de portage… Surtout à cet âge-là, où la découverte du monde commence à prendre tout son intérêt pour eux!
      Une PESN est un très bon moyen de portage à mon humble avis, par contre je ne sais pas si cela résoudra le problème du temps de portage (d’autant que vu que c’est un moyen de portage asymétrique, le dos et l’épaule du porteur sont un peu plus sollicités qu’en « double bretelle ». J’ai porté sur de très longues périodes en asymétrique (je crois avoir fait 3h une fois, avec un « bébé » d’une douzaine de kilos, mais j’ai regretté ensuite :p), c’est faisable mais bon…
      Après, qu’il se tortille pour voir le monde, c’est normal, il le fera quel que soit le moyen de portage s’il est en ventral!
      Le passer sur la hanche ou dans le dos peut être une solution (par contre, bien haut s’il est dans le dos, sinon il ne verra que l’épaule de son porteur 😉 ).

      Si tu as l’occasion de tester plusieurs moyens de portage en atelier ou en location (ou par des amies/connaissances porteuses!), n’hésite pas, chaque porte-bébé a ses qualité propres mais ne convient pas forcément au duo porteur-porté.
      (par exemple, mon fils adore le Maxi-Taï de Ling Ling d’Amour, mais moi beaucoup moins, et inversement pour le Tula Toddler… les seules qui nous ont comblés tous les deux étaient les JPMBB).

      En espérant avoir pu t’aider!

  29. Pingback: La merde qu’on n’achètera pas: le porte-bébé BabyBjörn | Libres enfants du Tarn

  30. Bonjour ma fille a 13 mois 10 kgs et ne supporte plus la position ventrale elle se raidit et tend les jambes je replace sans cesse l echarpe … elle se tourne de tous les cotes sors les 2 bras bref un calvaire pour moi … j ai fini par la mettre face a la route j en pouvais plus en attendant la grande devant l ecole elle a kiffe mais ca n a pas dure lo gtemps et je suis tout a fait d accord pour la mauvaise position … j ai l originale de jpmbb et je vais essayer sur la hanche …
    Par contre j ai un vrai probleme comment habiller bb l hiver si je la mets sur la hanche je mets sa doudoune et pour les jambes les pantalons remontent tout le temps grrrrr ….trop chaud trop froid pas evident … j hesite a la prendre en echarpe a cause de ca je ne sais pas comment l habiller et évidemment pas les moyens d acheter un manteau de portage …

    • Bonjour,
      Pour habiller bébé en écharpe, ce que j’ai toujours fait (jusqu’à ce qu’on m’offre une cape de portage, mais mon fils avait déjà 2 ans et demi), c’est de l’habiller « comme à la maison » version chaude (par exemple body+t-shirt à manches longues+pull ou gilet si la fermeture ne risque pas de lui faire mal lorsqu’il sera collé contre le porteur, et collant/jambières+pantalon large), et rajouter simplement une couverture, soit coincée dans l’écharpe, soit attachée avec de petites pinces plates (voire des pinces à linge, si elles sont suffisamment écartées du visage de bébé, uniquement pour ne pas risquer de le blesser).
      Une couverture polaire, ou en tout cas bien épaisse, le coupera du froid et fera un effet « serre » avec la chaleur des deux corps, et le tour est joué!
      Sinon, pour le problème des chevilles à l’air en mode portage, j’avais simplement tricoté des tubes qui lui servaient de guêtres : on peut aussi en fabriquer avec de la polaire (pas besoin de couture, simplement des boutons ou des lacets), ou n’importe quel autre tissu bien épais.
      Le manteau de portage est certes très pratique, mais pas forcément indispensable au quotidien, on peut se débrouiller sans! Au début, en portage ventral, j’utilisais un blouson de mon homme, on avait peut-être l’air d’un gros sac à deux têtes, mais au moins on avait chaud, et pour pas un centime!

  31. Bonjour,

    j’ai lu votre article et les premiers commentaires mais je me suis arrêté là car c’est un peu facile parfois de dire « ouh la la c’est pas bien ce que vous faites »… Nous notre bébé ne supporte pas d’être en position ventral, nous avons été voir l’ostéo qui nous a expliqué que tout était normal et qu’il voulait juste voir le monde… De plus quand on le met en position ventral il chouine en permanence alors qu’en position face au monde il s’endort au bout de 5min, ça le rassure.

    Alors quelles solutions proposez-vous ?

    Chaque bébé est différent et c’est son parent qui le connait le mieux, donc quand vous voyez un enfant porté face au monde ce n’est pas forcément que son parent n’y connait rien. Pour ma part je suis travailleur social spécialisé dans la petite enfance alors je pense être suffisamment informée. Ça a toujours été le propre des parents de regarder les autres parents et de se dire qu’il savent mieux qu’eux…

  32. Merci pour cet article qui me donnera des billes quand on me fera une nouvelle fois remarquer que c’est dommage de ne pas porter mon bébé face au monde !

Un commentaire?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s